skip to Main Content
La Fille Aboie, L’araignée Danse

La fille aboie, l’araignée danse

La terre craquelée par le soleil de l’Italie du Sud

et le bocage verdoyant de la Bretagne profonde…
Voilà pour le décor.

Une araignée qui mord, un chien qui tisse des destins.
Une femme qui aboie et l’autre qui danse sur sa toile jusqu’à la transe.
Des saints du Paradis qui mettent leur grain de sel un peu délirant.
Voilà pour l’intrigue.

Deux femmes avec chacune une araignée au plafond.
Voilà pour les conteuses.

A travers ce spectacle, deux histoires se racontent en écho, deux histoires d’amour, deux histoires de honte où la féminité rencontre l’animalité, où les corps exultent et les esprits divaguent.
Un parcours entre réalité, légende et croyances d’hier… ou peut-être d’aujourd’hui ?
Chansons traditionnelles, fantaisie et dérapages plus ou moins contrôlés seront de nouveau au programme de ces deux conteuses à la complicité étonnante.

Debora di Gilio et Fabienne Morel se sont intéressées aux tarentulées de l’Italie du Sud et aux aboyeuses de Josselin en Bretagne : des femmes qui, pour des raisons mystérieuses, se retrouvaient dans des états de transes qui, selon les époques, ont pu être apparentés à une possession diabolique ou à une forme d’hystérie. Outre l’aspect ethnographique, c’est la souffrance de ces femmes qui a retenu leur attention.
A partir d’une documentation historique et scientifique sur ces phénomènes, les conteuses ont tissé l’histoire de deux femmes vivant chacune à un bout de l’Europe, à une époque différente.

Recevez nos
DERNIÈRES NEWS
Info spectacles, actions menées, etc ...
ENVOYER
Back To Top