skip to Main Content
Depuis 1 An Nous Mensons Des Visio-contes à L'hôpital

Un an de visio-contes à l’hôpital

Les bonnes ondes et l’énergie de nos conteuses font-elles bon ménage avec les téléphones, tablettes et ordinateurs ? En mars 2020, avec la suspension des interventions à l’hôpital, nous avons mis en place des contes à distance : « Des Histoires au bout du fil ». Aujourd’hui, nous continuons à raconter « en visio » en plus de séances en présentiel. Retour sur un peu plus d’un an de contes certes à distance, mais toujours au creux de l’oreille… (Photo : Karolina Grabowska via Pexels)

Nos visio-contes sont nés dans l‘urgence

Il y a un an, dans les services pédiatriques, on a fermé les salles de jeu, maintenu les enfants en chambre et réduit les visites familiales. Les interventions extérieures ont été suspendues, notamment nos séances de conte. Pour les enfants, particulièrement réceptifs aux changements dans leur environnement, la situation a pu s’ajouter aux inquiétudes liées à la maladie, à l’hospitalisation et simplement à l’enfance.

Dans ce moment si particulier, l’Institut Curie, l’Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP et notre association nous sommes adaptés pour réinventer notre façon de raconter aux enfants malades.

Dès le 20 mars 2020, nous établissons un nouveau calendrier prévisionnel. Nous prévoyons 56 séances d’environ 2h30 par semaine dans chaque établissement pendant 7 mois, jusqu’au 30 octobre. Avec la prolongation de la crise, nous prolongeons les visio-contes pour finir l’année avec des séances à distance et en présentiel, en fonction des « vagues ». Les conteuses se sont rendues très disponibles pour conter au maximum d’enfants. Surfant sur ce dispositif, nous continuons les visio-contes en 2021.

Un format souple et adaptable

Nos visio-contes s’adressent à des enfants âgés de 5 ans et plus, hospitalisés pour des séjours de moyenne à longue durée. Ils aident les jeunes patients à affronter leurs angoisses tout en leur offrant une activité supplémentaire au cours de la semaine. Nous savons par expérience que les parents profitent aussi de ces temps de calme, d’apaisement et de complicité avec leur enfant. Annie, l’une des conteuses, le constate : « c’est un moment à part, un rendez- vous avec le rêve. Les familles sont deux fois plus confinées et la visio est une fenêtre qui s’ouvre pour elles ».

Pour ce dispositif, nous nous sommes approprié une application numérique fonctionnant sur téléphone portable, tablette et ordinateur pour offrir de nouvelles possibilités aux familles. Les enfants peuvent par exemple paramétrer
les séances en amont : horaires, participants, format (séance individuelle ou collective, avec ou sans vidéo)… Des contes quasi « à la carte » ! A l’heure du conte, il n’y a plus qu’à se connecter ou se téléphoner.

Ça y est, le conte commence ! Comme avant, les conteuses s’adaptent à chaque enfant. La durée et les récits varient en fonction de l’âge, de l’envie, des réactions et de la fatigue des petits. Malgré l’écran, l’interaction est au rendez-vous, comme en témoignait Gwladys en mai dernier sur notre page Facebook : on bouge, on se répond, on se regarde… Un vrai moment partagé !

« Une envie commune »

Pour assurer les séances, 5 artistes conteuses professionnelles se relaient depuis un an avec souplesse. Dans les services nous comptons aussi sur l’implication et la disponibilité des personnels hospitaliers et les moyens matériels et logistiques sur place. Le rôle des éducatrices a été crucial pour aider les familles à dépasser les difficultés techniques et accueillir cette nouvelle manière de raconter.

« Ce qui fait que ça marche, c’est notre envie commune, affirme Annie. Il y a une telle envie d’être relié par l’histoire que les deux parties font fi des problèmes techniques. Le lien est là, indéfectible. » Ainsi, après une phase de mise en route, nous avons atteint un taux de participation proche de celui des séances en présentiel : environ 4 à 6 familles « visitées » à distance par séance.

Si nous avons continué à conter malgré la crise, c’est aussi grâce à la réactivité de nos partenaires. En effet, Les Enfants de Curie (anciennement Apaesic), association de parents d’enfants pris en charge à l’Institut Curie, ont plus que doublé leur aide pour les contes en 2020 ! L’Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP nous a également ouvert les portes de nouveaux services avec le soutien de l’association Petits Princes, tandis que la Fondation Dominique et Tom Alberici nous a rejoints en juillet avec un financement et un coup de projecteur du côté de ses publics.

Alors, par-dessus tout, MERCI à toutes celles et tous ceux qui s’impliquent pour que nous puissions, malgré la crise, continuer de raconter aux enfants hospitalisés !

Back To Top
Recevez nos
DERNIÈRES NEWS
Info spectacles, actions menées, etc ...
ENVOYER